Skip to content

Accueil > Chroniques de Southière-sur-le-lac > St-Valentin

St-Valentin

Chronique No. 5

samedi 5 février 2022, par APS

La Saint-Valentin

Pour la rédaction de cette deuxième chronique de févier, j’ai voulu m’inspirer de cette vieille légende de l’antiquité voulant qu’un tout jeune dieu, muni d’un arc et de flèches, s’amusait à tirer un peu au hasard sur des coeurs qui devenaient captifs. Le jeune archer sera remplacé ici par un homme très occupé, l’arc et les flèches par des marteaux et des clous et les coeurs touchés : ceux des habitants de Southière.

Pour vous décrire une de ces scènes qui se sont vraiment produites et que je crois très pittoresques, je cède la plume à Mme Suzanne Guertin.

« Je me rappelle que Papa demandait à ses patients et aux passants sur la rue s’ils possédaient un marteau. Il les invitait à venir planter des clous sous la surveillance d’Émilien Garant, contremaitre du chantier : "tout ça pour la Sainte Vierge !" Ils ont été nombreux à répondre avec beaucoup de générosité à l’appel de Papa… Je me souviens d’un samedi matin de mai…j’avais accompagné Papa, nous nous sommes rendus sur le chantier, il n’y avait pas moins de 40 hommes qui étaient arrivés avec leur marteau !!!

Monsieur Garant ne savait plus où donner de la tête. Papa en a pris sous son aile et les a "embrayés" sur le toit. Ça cognait dur et le soleil tapait fort et en après-midi, Papa est allé chercher de la bière froide pour tout le monde sauf pour moi qui n’avais que 11 ou 12 ans, je me souviens de la bonne humeur de
tous et de Papa qui les encourageait en répétant inlassablement que c’était pour la Vierge… »

Cette page de notre histoire, gorgée de bonne humeur et d’un peu de bière, cachait pour moi une dimension beaucoup plus grande qui ne m’a pas laissé insensible…peut-être comme avec une flèche de la Saint-Valentin…

Elle vous apparaitra aussi sans doute tout spontanément !

Jacques Couture
11 février 2022

N. B. Ce texte devient plus compréhensible si on a lu auparavant la chronique N° 4